5 alternatives naturelles aux médicaments

Selon une enquête réalisée par l'IFS (Institut Français des Seniors), 71% des plus de 50 ans déclarent avoir recours aux médicaments une ou plusieurs fois par jour.


Et pourtant il existe d'autres manières de se soigner efficacement. Dans cet article, nous vous proposons 5 alternatives naturelles aux médicaments.


1- L'homéopathie


Inventée en 1796 par le médecin allemand Samuel Hahnemann, l'homéopathie est une médecine qui soigne "le mal par le mal". En d'autres termes, elle représente la possibilité de traiter une personne en diluant très fortement des substances qui, si elles étaient concentrées, provoqueraient des symptômes similaires à ceux qu'elles traitent. En diluant les substances toxiques des solutions, le produit offre toutes ses vertus. Un enjeu clé de cette médecine est de considérer le corps comme un ensemble. L’homéopathie vise donc à soigner le patient en améliorant son bien-être général, sans cibler une partie précise du corps, pour diminuer les symptômes.


Commercialisée sous forme de granules, l'homéopathie est utilisée dans la prévention de nombreuses maladies. Elle permet notamment de soulager les rhumatismes sans avoir besoin de consommer des anti-inflammatoires. Elle est aussi utilisée par certaines femmes qui ne souhaitent pas, ou ne peuvent pas, prendre de traitements hormonaux au moment de la ménopause. En stimulant les possibilités réactionnelles du corps, l'homéopathie permet également de ralentir les effets du vieillissement...


Malgré 200 ans d'existence, il a fallu attendre 1965 pour que cette "médecine douce" (moins violente pour le corps) soit reconnue en France. L'homéopathie permet de traiter les maux du quotidien et apporte une vraie solution aux personnes souffrant d'allergies médicamenteuses ou d'effets secondaires. Malgré de nombreux témoignages de patients au sujet de ses bienfaits, son efficacité n'a pas été prouvée scientifiquement. Ce manque de preuve scientifique de son efficacité a poussé le gouvernement à supprimer son remboursement par la sécurité sociale, créant il y a quelques semaines un vif débat en France.


2- La méditation ou pleine conscience


La méditation ou pleine conscience est la faculté de prendre de recul sur soi-même et profiter de l'instant présent en étant à l’écoute de ses propres émotions. Si certains la pratiquent directement sur leur lieu de travail, d'autres préfèrent méditer en pleine nature ou directement chez eux. Apparu il y a environ 4000 ans en Inde, cette pratique fait de plus en plus d’adeptes dans les sociétés occidentales, notamment en France.

La méditation permet la prise de recul et l'expulsion de toutes les énergies et pensées négatives du quotidien. Basée sur la respiration, la pleine conscience a un effet très important sur le stress et la dépression. Une étude de l'université d'Oxford publiée en avril 2015 a démontré que la méditation est une alternative aussi efficace qu'un traitement par antidépresseurs dans la prévention de rechute dépressive.


De plus, des scientifiques affirment que la pleine conscience protège le cerveau des effets de l’anxiété et du stress, deux facteurs mentaux jouant un rôle clé dans la progression des symptômes de la maladie d’Alzheimer. Autres bénéfices, la méditation permet de réduire le sentiment de solitude et joue un rôle important sur l'humeur et le bien-être.


Pour les novices, de nombreuses applications disponibles sur mobile et tablette permettent de pratiquer la médiation en étant guidé (par exemple petit Bambou : https://www.petitbambou.com/fr, Namatata : https://www.namatata.com/).

Récemment, un casque audio a fait son apparition sur le marché : le Melomind. Grâce à de petites électrodes placées à l'arrière de votre tête, ce casque produit de la musique en fonction de l’activité cérébrale. Cette musique permet au cerveau de se relaxer et plonge l’utilisateur dans un état de détente.


3- La réflexologie

La réflexologie est une pratique thérapeutique basée sur le précepte que chaque organe, partie du corps ou fonction physiologique correspond à une zone des mains, des pieds ou des oreilles. Cette médecine consiste à effectuer des pressions sur certains points précis (souvent les mains et les pieds) afin de faire travailler les organes qui posent problème.


L’image ci-dessous permet de comprendre les parties du corps sur lesquelles influent les différentes zones de la main :

Les Chinois sont les premiers à avoir utiliser la réflexologie pour soigner des pathologies. En 2011, une étude a démontré l’efficacité de la réflexologie dans la guérison de quelques pathologies comme le diabète, le syndrome prémenstruel et certaines souffrances du cancer ou de sclérose en plaques. Dans ces différents cas, le simple fait d'être massé représenterait une part importante de la guérison .

La réflexologie permet l'amélioration du bien-être et va traiter la relation entre l'esprit et le corps. Des séances adaptées sont proposées en fonction de l'âge et du problème du patient. La réflexologie permet également un travail sur la mémoire et la concentration.

Du 23 au 27 septembre 2019, dans le cadre de la semaine mondiale de la réflexologie, une e-conférence (conférence en direct à suivre sur internet) organisée par FIRMA (Fédération Internationale de Réflexologie, Massage et Art-thérapie) afin d'en apprendre un peu plus sur cette médecine. Si vous souhaitez vous inscrire, c'est par ici : https://federation-reflexologie.fr/e-conference/semaine-de-la-reflexologie/


4- L'hypnose


Apparue à la fin du XIXe siècle, l'hypnose est une médecine qui consiste à soigner à un niveau d'attention autre que l'état de conscience ordinaire. Elle permet de traiter des maux en étant plongé dans un état inconscient, que l'on appelle aussi la transe. Cette manière de guérir a toujours impressionné et suscité une appréhension liée au fait d'être "contrôlé par une autre personne". Mais en réalité, l'hypnotiseur n'est que l'intermédiaire entre le patient et son pouvoir d'autoguérison.


Parallèlement à l'hypnose, la sophrologie est utilisée pour rééquilibrer le corps et l'esprit afin qu'il constitue une force de lutte contre la pathologie. C'est un entraînement du corps et de l’esprit pour développer sa sérénité. La sophrologie soigne le stress et l'angoisse et peut être utile dans diverses situations : la préparation à l’accouchement, la gestion d’un événement angoissant (une montée sur scène devant un public par exemple). La sophrologie peut également être utilisée pour des problématiques liées à l'âge. Elle peut par exemple aider les adolescents à améliorer leur estime de soi, et s’avère également efficace chez les seniors pour accepter certains changements physiques et psychiques liés au vieillissement.

Depuis peu, l'application "Hypnose-Détente" est téléchargeable sur mobile et tablette. Elle permet de découvrir l’hypnose grâce à des séances pré-enregistrées par des professionnels.


5- L’acupuncture


Au-delà de la pratique médicale, l'acupuncture est une vraie philosophie. L’un de ses préceptes de base est que les pathologies naissent d’un désaccord entre les énergies internes de l'homme et les énergies externes qui l'entourent. Le rôle de l'acupuncteur est alors d'accompagner le patient dans le rééquilibrage de ses énergies. Pour cela il utilise divers outils tels que des aiguilles pour agir sur les méridiens et les organes correspondant, le moxa (cigare à base de feuilles d’armoise utilisé pour chauffer des zones de la surface du corps) ou encore des ventouses. Plusieurs séances sont généralement nécessaires pour commencer à ressentir les effets attendus. Dans un premier temps, l'acupuncteur établit un diagnostic énergétique de son patient selon 8 critères : Yang/Yin − Surface/Intérieur − Plénitude/Vide − Chaleur/Froid. Dans un second temps, le spécialiste décide quel outil utiliser pour traiter son patient en fonction de son bilan énergétique (aiguilles, ventouse, moxa ou massages). Il est important de préciser que la fréquence des séances varie selon l'âge et la date d'apparition du problème. Si celui-ci est ancré depuis longtemps, il faudra alors davantage espacer les séances.

Pour conclure, bien que les médicaments restent très plébiscités par les 50 ans et plus, la médecine douce permet d'établir une approche différente de la médecine classique. Les médecines douces ont un principe commun : le travail sur soi est à la base de la guérison des pathologies. Et même si, d'un point de vue général, médecine traditionnelle et médecine douce sont deux pratiques bien distinctes, il est tout à fait possible de les combiner dans une logique de complémentarité.


Et vous ? Avez-vous déjà eu recours à une médecine douce pour soigner une maladie grave, une dépression ou des maux du quotidien ? Faites-nous part de votre expérience ou de votre point de vue en commentaire de cet article.