Retraité et auto-entrepreneur : Il n’y a pas d’âge pour se lancer !


    Vous êtes à la retraite et souhaitez reprendre une activité pour valoriser votre expérience et compléter vos revenus ? Découvrez le statut d’auto-entrepreneur qui vous permet de créer votre propre activité.


    En France, en 2019, 19% des micro-entrepreneurs ont moins de 30 ans et 12% ont plus de 60 ans (Source). Les plus de 60 ans sont plus nombreux chez les auto-entrepreneurs que chez les autres créateurs d'entreprises. En effet, ce statut leur permet de compléter leurs revenus à la retraite tout en travaillant de manière flexible.


    Pourquoi est-il judicieux de créer son auto-entreprise quand on est senior ?


    - Vos compétences, votre expérience : ce sont des facteurs clés de succès pour votre entreprise. Les erreurs du passé vous permettront d’anticiper les aléas de la vie professionnelle.


    - Votre carnet d’adresses : il est possible que, durant votre carrière professionnelle, vous ayez créé un réseau avec de très nombreux contacts. Ce carnet d’adresses représente un avantage conséquent lors de la création de votre nouvelle activité. Que celle-ci soit ou non en lien direct avec votre ancien poste, vous pourrez faire jouer votre réseau.


    - La flexibilité : le statut d’auto-entrepreneur vous permet de compléter vos revenus tout en restant maître de votre emploi du temps. Vous souhaitez travailler 3 jours/semaines ou 30 heures par mois ? Avec le statut d’auto-entrepreneur, vous pouvez vous investir dans une nouvelle activité en toute flexibilité.


    Les règles du statut auto-entrepreneur :


    Pour devenir auto-entrepreneur, vous devez remplir les conditions suivantes :

    - Avoir une adresse postale en France

    - Être de nationalité française ou ressortissant européen (ressortissant étranger hors Union Européenne sous conditions)

    - Ne pas être sous tutelle, ni sous curatelle

    - Ne pas être condamné à une interdiction de gérer ou d’exercer


    L’auto-entrepreneuriat peut être exercé à titre principal ou à titre complémentaire :

    - A titre principal, l’auto-entreprise constitue une activité à part entière

    - A titre complémentaire, l’auto-entreprise est une activité annexe en complément d’un autre statut comme notamment le statut de retraité.


    Vous pouvez donc créer votre entreprise dans le cadre d’un complément de revenus à la retraite.


    Comment obtenir le statut d’auto-entrepreneur ?

    Une simple inscription au CFE (Centre de Formalité des Entreprises) est requise : https://www.cfe.urssaf.fr/autoentrepreneur/CFE_Declaration. Vous devez, pour cela, renseigner vos informations de base : nom, prénom, coordonnées et description de votre activité. Une fois cette inscription réalisée, il vous faudra attendre quelques semaines avant de pouvoir commencer votre activité et percevoir vos revenus. Votre inscription sur Internet dure une dizaine de minutes : découvrez comment créer votre auto-entreprise grâce à ce tutoriel vidéo.


    Vous recevrez ensuite votre numéro de SIRET sous 8 à 15 jours. Sous 4 à 6 semaines, votre notification d’affiliation à la Sécurité sociale pour les Indépendants (SSI) vous sera envoyée. Seulement après la réception de cette notification, vous pourrez créer votre compte en ligne sur le site de la SSI.


    Prélèvement sociaux et fiscaux :


    Vous pouvez exercer différentes professions sous le statut d’auto-entrepreneur. Il est important de savoir à laquelle vous êtes rattaché car cela aura un impact sur vos futures formalités. Ce tableau indique les catégories de professions en fonction de l’activité choisie :


    Les prélèvements fiscaux et sociaux sont effectués à la source (mensuellement et trimestriellement), à partir du moment où vous générez un premier chiffre d’affaires (et non un bénéfice).


    Le montant du prélèvement – qui englobe les charges sociales et l’impôt- varie selon l'activité exercée.


    De plus, le statut d’auto-entrepreneur est soumis à un plafond annuel de chiffre d’affaires. Voici les plafonds effectifs pour l'année 2019 :


    Les plafonds permettant de bénéficier de la franchise en base de TVA sont les suivants :

    - 82 800 € de CA HT pour une activité commerciale (achat/vente, fabrication/vente)

    - 33 200 € de CA HT pour des prestations de services artisanales ou commerciales

    - 33 200 € de CA HT pour les activités libérales


    Dès la seconde année de création d'entreprise une période de tolérance est appliquée, son seuil est fixé à :

    - 91 000 € HT pour les activités commerciales

    - 35 200 € HT pour les prestations de services artisanales et commerciales et activités libérales (Pour en savoir plus sur les montants de la TVA, c’est par ici)


    Auto-entrepreneur et demandeur d'emploi : des statuts compatibles ?


    Il est aujourd’hui tout à fait possible d’être auto-entrepreneur quand on est au chômage. Si vous avez besoin d’un apport en capital, vous pouvez opter pour l’ACRE. Vous pouvez également choisir de maintenir votre aide au retour à l’emploi (ARE) pour la création ou la reprise d’une entreprise. Enfin, si vous arrêtez votre activité d’auto-entrepreneur, vous pouvez alors bénéficier de vos allocations restantes. Pour en savoir plus, c’est par ici.


    Créer son auto-entreprise à la retraite, quel impact sur votre pension ?


    Vous pouvez cumuler votre pension de retraite avec les revenus issus d’une nouvelle activité professionnelle. On parle alors de cumul emploi retraite. Pour comprendre le fonctionnement de ce dispositif, nous vous invitons à lire notre dernier article sur ce sujet.


    Vous recherchez une nouvelle activité à la retraite (salariale ou auto-entrepreneuriale) pour compléter vos revenus ? Senext vous accompagne dans cette démarche. Notre plateforme vous permet de valoriser votre expérience et vos compétences en réalisant des missions ponctuelles en entreprise.




    Vous souhaitez vous inscrire ?

    Envoyez-nous votre CV en remplissant ce formulaire d’inscription. Nous vous recontactons pour valider votre inscription.


    Pour plus d’informations, découvrez notre site.